Rechercher
  • Maki Viviane

COMMUNIQUE DE PRESSE DU FAHP SUR L'INCIDENT DE LA MORT D'UNE FEMME DE 21ANS DANS LA REGION DE BONTHE

Il a été porté à l'attention du FORUM CONTRE LES PRATIQUES NUISIBLES (FAHP) qu'une femme de 21 ans a été retrouvée morte dans un buisson de bondo au village de Nyandeni, chefferie d'Imperri, district de Bonthe. La jeune fille, Maseray Sei a été retrouvé morte vers 4h30 du matin le lundi 20 décembre 2021. Elle aurait saigné à mort après avoir subi une Mutilation Génitale Féminine lors d'une initiation avec d'autres jeunes femmes.


Le FAHP a également été informé que quatre femmes SOWEI et le chef de section par intérim Nasiru Koroma de la section Bigo, qui a autorisé l'initiation, aidaient la Police de la Sierra Leone (SLP) à mener des enquêtes à la division de police de la Sierra Rutile dans la ville de Moriba, tandis que le cadavre a été transporté à l'hôpital gouvernemental de Bo pour une autopsie.


Citation d'Asenath Mwithigah, responsable mondial d'EQUALITY NOW pour mettre fin aux pratiques néfastes : « Il est regrettable que les femmes et les filles continuent d'être soumises à l'une des formes les plus graves de violation des droits humains à notre époque : les MGF.En tant qu'Egalité Maintenant, nous sommes profondément attristés d'apprendre la mort d'une femme de 21 ans qui a succombé à la mort à la suite de MGF dans le district de Bonthe, en Sierra Leone. Selon les rapports de l'UNICEF, neuf femmes et filles sur dix en Sierra Leone âgées de 15 à 49 ans ont subi des MGF. Bien que le pays ait ratifié les traités relatifs aux droits humains aux niveaux national et régional, y compris la CEDAW et le Protocole de Maputo.La Sierra Leone a l'un des taux les plus élevés de MGF en Afrique et reste parmi les rares pays africains où la pratique n'est pas illégale. Nous appelons donc le gouvernement de la Sierra Leone à honorer son engagement d'éliminer les MGF conformément au « Pilier 8 sur le genre et l'autonomisation des femmes » dans son Programme pour la prospérité.Nous exigeons en outre une enquête policière complète et rapide, et la poursuite de tous les responsables de la mort tragique de cette jeune femme des MGF.Il est vital que la justice soit rendue et qu'elle soit perçue comme telle afin qu'elle puisse avoir un effet dissuasif sur les autres ».


Le FAHP apprécie le fait que l'affaire fasse l'objet d'une enquête par la police et qu'une autopsie ait été ordonnée. Nous souhaitons également rappeler à tous les Sierra Léonais que l'interdiction des initiations dans les sociétés secrètes pendant l'épidémie d'urgence de Covid 19 n'a pas été levée. Tout programme d'initiation est donc contraire aux réglementations gouvernementales et ceux qui financent et encouragent les initiations peuvent également être tenus responsables.


Le FAHP déclare que l'excision du clitoris des filles et des femmes à des fins non médicales ou valables, où qu'elles soient pratiquées, est un acte barbare et n'a pas sa place en Sierra Leone. Les membres de la FAHP ont visité l'hôpital gouvernemental de Bo le 20 décembre 2021, pour confirmer l'arrivée du cadavre de Bonthe. Le responsable des relations publiques de l'hôpital gouvernemental de Bo a indiqué que le cadavre serait conservé à la morgue jusqu'à ce que le pathologiste et le seul médecin certifié pour effectuer des autopsies reprennent leurs fonctions.

FAHP, une coalition de 21 ONG enregistrées travaillant pour mettre fin aux Mutilations Génitales Féminines en Sierra Leone s’est engagée à payer toutes les frais tout au long de cette période jusqu'à ce qu'une autopsie soit effectuée.


Les conséquences des Mutilations Génitales Féminines sont les mêmes pour toutes les femmes et les filles. Le FAHP et ses partenaires, dont la Communauté Internationale, appellent donc à l'abandon total de cette pratique néfaste. Nous appelons également les ministères du Genre et de l'Enfance, du Bien-être social, du Gouvernement local et du Développement rural et des Affaires politiques et publiques et toutes les parties prenantes à profiter de cet incident malheureux pour changer leur position de « l'âge du consentement » à l'abandon total et à une interdiction des Mutilations Génitales Féminines.


Maintenir l'héritage bondo. Bondo dit Non aux MGF.

____________________________

Rugiatu Neneh Koroma (Nee Turay)

Présidente- FAHP

18 vues0 commentaire